mardi 2 août 2011

Fin de Elbe - Traversée retour !

5h07, Mardi 2 Aout 2011. Assis sur le banc du cockpit
j'ai entamé mon quart depuis 1heure et 7 minutes maintenant, et je
commence à vous écrire les derniers jours de l'aventure de Faru , Marc
et moi. L'aventure des îles a fini déjà hier matin, le départ
d'elbe s'étant fait le 1er aout à 7h environ.
A Elbe ... Multiples visages, Elbe qui nous avait enchantée sur sa
côte Sud Est ,nous a decu par la suite... Pourtant après avoir
quitté Porto azzuro et bataillé dans pétole pendant toute une journée
pour venir à bout de quelques milles (5 ou 6...) on arrive dans un
petit renfort de côte, je dis bien renfort car contrairement au sud et
à l'Est la partie Nord-est de l'île est dépourvue d'abrit correct.
Dans ce renfort donc , à 3 milles de Porto ferraro , la plus grande
ville d'elbe, nous décidons de passer la nuit. Malgrés le ballet
incessant des ferries (il en passe au moins 2 par quart d'heure) le
mouillage est beau et bientôt nous y sommes seuls. La mer s'aplatit,
les ferries stopent leurs rondes ! Vers 19h alors que nous lisons
tranquillement dans le carré, des bruits de bêtes nous intriguent! Nous
sommes dans un coin totalement inhabité de l'île et même
inhospitalier sur sa côte et pourtant ça bouge en lisière de forêt!
Jumelles saisies, je monte sur le pont pour observer ... Des chèvres !
Encore , mais cette fois ci camera au point je pourrais vous les
montrer! Bref, la suite du mouillage est peu intéressante , le vent
tombe nous mettant travers à la grosse houle qui rentre maintenant
dans la petite baie où nous sommes! Le roulis devient énorme et à 3h00
nous manœuvrons Faru pour le mettre face aux vagues grace à une ancre
secondaire mouillée derrière !
Le lendemain matin nous faisons route vers Porto ferraro! En arrivant
sur place déception, la citadelle à moitié en ruine est entourée d'un
vieux port certes coloré mais bordé d'immeubles vétustes noirâtres !
De plus l'odeur est insupportable, les ferries vont et viennent vous
frôlent et vous noircissent! L'eau si belle il y a quelques minutes
est maintenant noire et pleine de plastiques et de bois flottants ! On
entre dans le vieux port et demandons une place pour quelques heures !
On nous fait comprendre que ce n'est pas possible mais qu'il faut
aller voir au fond de la baie , il y a des quais ... Arrivée au fond de
la dite baie un port à l'aspect abandonné (digue effondrée) se
dessine ! Nous engageons faru dans la minuscule entrée et prenons la
première place entre un 44 pieds et un 52 pieds !
On évacue nos poubelles et l'on se douche rapidemment , au bout de 10
minutes un homme vient nous voir pour nous indiquer la sortie et nous
notifie bien que l'eau douce que nous prenons du quai n'est pas
potable (vu l'odeur on s'en était doutè!)
On remet les voiles et vite ! Marc est un peu déçu il voulait
visiter , moi je suis pas mécontent de partir de ce décor nauséabond
et malsain !
On décide de ne pas aller au mouillage que l'on avait prévu tout à
fait au nord ouest de l'île (San Andrea) car il a l'air trop ouvert et
l'on profite d'un golfe (Porto vitticio) pour se mêler à l'armada de
plaisanciers italiens ! Dans ce golfe il y a un petit rocher qui
s'apelle le rocher de "Paolina" car on dit que la sœur de Napoléon
venait se baigner là !
Lors de nos manœuvres entre Porto ferraro et le mouillage le génois
déjà légèrement déchiré en bordure (depuis la Sardaigne)
s'accroche dans les barres de flèches et se déchire sur 1 mètre le
long de sa bordure ! On profite du mouillage calme pour l'affaler et
sortir fil et aiguille ! 4h de boulot à deux pour venir à bout !
L'ensemble a l'air solide et nous sommes fier du boulot !
La nuit se passe bien malgrés le "latin Lover" italien qui décide de
jouer de la guitare à sa douce jusqu'à 1h du matin !
Le lendemain premier aout nous partons à 7h du matin environ et
prenons soin de bien dire au revoir à notre guitariste ! "
tchaaaoooooo" !
Le Cap est mîs sur le Cap Corse et nous tenons un près serre dans la
brise du matin et ce toute la journée ! Le passage du Cap se fait au
louvoyage sous 15 nœuds de vent ! A 20h55 le Cap est franchi et l'on
peut apercevoir les deux cotés de la Corse (magnifique Cap)!
La suite c'est le large par 9 nœuds de vent ,faru file tranquillement
au près ! Quel bonheur de pointer l'étrave vers ... Rien ou tout cela
dépend du point de vue ... Juste vers un horizon en se disant que dans
plusieurs jours apparaitra peut être une terre , une ile, un
continent ! La nuit est divisée en deux car les conditions se calment!
Un premier quart de 22h à 4h et un second de 4h à 11h environ !

6h00 pendant que je rédigeai le blog un gros remous dans l'eau me fait
sursauter ! Le réflexe primaire humain consiste à me jeter sur la
lampe torche qui m'aveugle et me fait rater l'objet de la peur ... Bref!
La journée se déroule sous forme de quart énorme et après avoir
dormi de 10h à midi ! C'est au tour de marc d'aller faire une sieste
de 13h à 18h30 , entrecoupée de :" -
Marc je crois que j'ai vu un dauphin !!
- Bon je vais me recoucher si tu as besoin de moi tu sais ou me trouver !"
La journée se passe alors tranquillement au rythme du large ... On
observe , on lit, on remonte la traine de temps à autre, on observe un
dauphin solitaire apparaitre et disparaitre aussi rapidemment ... Et
puis comme d'habitude en fin de journée cela se précise! Ça commencé
par une rencontre qui fait sourrire car un catamaran de plaisance
croise notre route à moins de 50m ... Puis moi qui suis à l'avant les
pieds de part et d'autre de l'étrave je remarque un aileron, impossible
de voir sa courbure et sa façon de plonger dans l'eau en tout cas
l'animal n'a pas respiré ... Un dauphin apneiste ou un petit requin?
Je remonte mes pieds ils ont assez fait trempette !
Ensuite quelques minutes plus tard, un autre aileron, plus petit cette
fois et qui se débat à la surfac de l'eau ! Je reconnait cette nage et
identifie immédiatement un poisson lune ! Je réveille marc et on l'
observe ! Quel poisson lune il faisait environ un mètre facilement (en
sous estimant nos premières estimations)! On l'observe... Quel
étrange poisson ,comment peut il survivre en nageant si
maladroitement ... Enfin il se régale de petite méduses du type
méduses voiliers (Velella velella) abondantes dans le coin!
On le laisse à son repas ! Et on se remet en route ! Comme c'est
bientôt l'heure de l'apéro le coca est mis à l'eau "au frais" et on
sort paté/pain dur ! Pendant que l'on mange on se plaint un peu de
n'avoir vu qu'une tortue et un poisson lune ... Et puis en regardant
vers l'arrière j'apercois l'aspect caracteristique d'une peau de
cétacé luisant au soleil :
"- Tiens on dirait qu'il y a un gros banc de dauphins derrière.
- Euh ... C'est trop gros pour être un dauphin on dirait une baleine"
Moment de flottement dans le cockpit . Je lâche ma tartine et saute
sur les jumelles tandis que marc se dresse ,la main en casquette ! Et
puis à la jumelle je l'apercois instantanément car elle prend tout
l'objectif ! Une baleine ... Et pas une petite ... Je débranche le
pilote et fait immediatement route sur elle (elle est à ce moment là
relativement loin). Je n'accelère pas le moteur et marc se poste à
l'avant ! S'en suit alors une veille attentive mêlée d'exitation et
un peu d'aprehension ! La baleine identifiable maintenant grace à son
super jeyser remonte très lentement à la surface et ses apnées durent
5 minutes ce qui rend difficile le repérage! Ayant bien lu les
instructions je ne m'approche pas directement sur elle et m'arrange
pour ne pas l'aborder ni de dos ni de face et laisser toujours au
moins 300 mètres entre elle et nous !
Et puis petit à petit ,elle se rapproche ! Sa taille est vraiment
impressionante et à un moment on peut nettement voir que sa partie
emmergée fait à minima la taille de Faru ! Quel animal impressionant ,
solitaire ! On tente de filmer mais on est juste scotchés , ébahis par
la grandeur du cétacé on accroche quelques images ! Puis elle sonde et
on ne la revoit plus...
On se plonge alors dans le livre pour la reconnaitre et on identifie
très clairement un "Rorqual commun" :
Voici ce qui dit le livre à ce sujet :
Rorqual commun (Balaenoptrera physalus). Longueur : 22 metres pour
70 tonnes. Peut vivre jusqu'à 80 ans. Plus d'un millier fréquentent la
zone du golfe de gènes en été. Il vit au large et se nourrit de
crevettes minuscules. Par la taille et le poids c'est le deuxième plus
grand animal de la planète, juste derrière sa cousine la baleine
bleue. Observation régulière surtout en été .La partie emmergée
constatée, représente en moyenne 45% de la taille totale de l'animal. "

Alors si l'on a constaté que la partie émergée de l'animal représente
la taille de Faru soit 7,80m environ ... Alors l'individu observé
faisait ... 17,3metres Pour environ 50 tonnes ... Bon avec du recul
j'aurais sans doute été moins entousiaste et j'aurais laissé plus de
300 metres d'écart !!! Mais quelle rencontre !! Voir une si grosse
baleine dans son milieu naturel était une des choses que je voulais
voir dans ma vie et je ne pensais vraiment pas en voir une dans ces
conditions ni si tôt ...
Pour se remette de nos émotions :direction la cambuse et ses raviolis
aux bœufs ... Miam!
Deuxième nuit au large et on rigole en voyant la route effectuée ! On
a juste fait grosso modo Italie - Marseille sur la même lattitude en
ricochant sur le Cap Corse !

22h00 les quarts commencent et cette nuit, ils seront de 2h30 chacun !
Je prends le premier !
Incroyable, sur tribord, une ville apparaît ... Ce n'est pas un bateau
mais bien une ville ... Je prends les relèvements et consulte la
carte ... Il s'agit de Monaco qui est à plus de 38 milles nautiques !
Ça rassure niveau visibilité pour la nuit! Quelques minutes après
une deuxième ville apparaît à son Ouest et au vu du ballet d'avions il
doit s'agir de Nice.
Une chose que je n'ai pas encore mentioné: les étoiles filantes ...
On en voit facilement une dizaine minimum par nuit en génèral je
constate que plus elles sont hautes dans le ciel ,plus elles sont
furtives et faibles en intensité (impression personnelle bien sur)! Il
est 23h06 et je viens d'en apercevoir deux absolument impressionantes
très basses sur l'horizon et d'une intensité telle que j'ai vraiment
cru qu'il s'agissait de fusées de détresses... Mais leur couleur et la
relative rapidité du phénomène conforte mon idée qu'il s'agissait
d'étoiles filantes ! Je me souviens d'une histoire qui raconte que les
étoiles de mers, sont des étoiles filantes tombées dans la mer !
23h39 : aperçu un navire dont les feux assez spéciaux m'ont fait consulter le bloc marine ! Après receuil des infos je dévie le Cap
pour passer au large de l'arrière d'un train de remorque de 200 metres
de long (un bateau trainant une remorque flottante de 200m) !
00h00 : décidement c'est fréquent ici ! Deux voiliers et un
pêcheur ... " Vert sur vert tout est clair, rouge sur rouge rien ne
bouge"
4h52 : bonne surprise marc se sentait en forme et m'a laissé dormir
jusqu'à 4h52 ! On aperçoit l'ile du levant et saint tropez ainsi que
le Cap camarat ! Bref on est arrivé!

Photo 1 : Poisson lune durant la traverse
Photo 2 et 3 : Activité couture !
Photo 4 : la photo la moins moche de Porto ferraro
Photo 5 : Dernier mouillage à Elbe avant le départ pour la traversée !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire